Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cellou, sur la fermeture des frontières : « Je souhaite qu’on abrège cette souffrance »

« Le Sénégal devrait marquer sa solidarité avec la Guinée en ouvrant les frontières avec le pays. Actuellement, l’économie guinéenne est fortement pénalisée parce que, le Sénégal était un débouché de beaucoup de produits nationaux qui étaient exportés vers ce pays voisin.

La fermeture de la frontière pénalise les pauvres petits paysans qui exportaient leurs produits vers le Sénégal tels que: le petit piment, les avocats, la pomme de terre et beaucoup d’autres produits qui, depuis des décennies, siècles ou millénaires étaient exportés vers le Sénégal.

Actuellement, il y a beaucoup de camions qui sont bloqués de l’autre côté de la frontière, du côté sénégalais, des commerçants qui importaient par le port de Dakar et surtout par le port de Banjul des marchandises, des denrées périssables, sont bloqués.

Je voudrais vraiment lancer aussi un appel aux autorités sénégalaises pour qu’elles réexaminent cette situation, qu’elles reviennent sur cette décision qui pénalise fortement les guinéens et les sénégalais aussi qui participent souvent à ce commerce et à ces activités économiques transfrontalières. Ça pénalise notre pays. A ce que je sache, toutes les préfectures voisines du Sénégal n’ont pas enregistré de cas d’Ebola, c’est vrai, on ne peut pas dire que le risque est nul, mais aujourd’hui, la Côte d’Ivoire a ouvert ses frontières alors qu’elle est plus exposée puisque, naturellement, la région forestière partage une longue frontière avec le voisin de l’Est.

Donc, je souhaite vivement qu’on abrège cette souffrance aussi bien que des paysans guinéens que des opérateurs économiques sénégalais et guinéens qui sont fortement pénalisés par la fermeture de ces frontières ».

Source : Guineenews

Partager cet article

Repost 0