Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« Le président de la République française effectuera une visite officielle à Conakry le vendredi 28 novembre, consacrée à la mise en œuvre des actions du plan de lutte contre le virus Ebola en Guinée »

Le décor est planté, c’est plutôt une visite du genre « humanitaire » que le président français va effectuer en Guinée. On ne s’affiche pas sans risque avec un dictateur qui n’a pas le minimum de dignité morale en se proclamant « Mandela Guinéen ». Les prisonniers politiques pataugeant dans les ruisseaux d’urines des prisons du Professeur apprécieront.

Oublions un peu tout cet enfumage médiatico-politicien de deux présidents en difficulté dans leurs propres pays. Ce n’est pas un secret, Hollande a franchi des records d’impopularité jamais atteints par aucun président français, au point que les chiffres donnés aujourd’hui seront rapidement effacés par pire le lendemain.

Alpha Condé a lui réussit le rare exploit d’avoir plus tué, assassiné, divisé la Guinée qu’aucun de ses prédécesseurs, militaire ou civil, n’avait réussi à le faire.

Le credo du « Professeur » Condé : je mens, je triche, je vole, donc je suis.

Nos « amis de la communauté internationale », France et USA notamment, le savent. Si Ebola menace le monde entier aujourd’hui, les fondements même de la civilisation humaine, c’est par le douteux « exploit de gestion sanitaire » du gouvernement d’Alpha Condé. Mais politesse diplomatique et intérêts financiers obligent, personne n’a jamais dénoncé le voleur-menteur de Conakry. Ce ne sera fait que lorsqu’il ne sera plus au pouvoir. Vous avez dit real politic ?

Des exemples de ce qui aurait pu se produire dans l’histoire. Churchill rendant visite à Hitler ou Mussolini, impossible. Obama recevant le dirigeant de l’ISL, inimaginable. Mais Hollande exfiltrant Compaoré ou trouvant un prétexte pour venir saluer le « socialiste » raciste ethno-orienté et tueur devant l’éternel, Alpha Condé, c’est possible, les éminences grises du Quai d’Orsay en ont vu (et certainement avalé) d’autres « couleuvres africaines » du genre Ebola, de nos jours.

Les impôts des Français généreusement distribués sont et restent toujours très appréciés des poches et proches si ce n’est des potentats africains eux-mêmes.

Les gouvernants, de Droite ou de Gauche restent , malgré les professions de foi de respect de la démocratie, obstinément rivés aux préceptes du « petit livre tricolore » de M. Jacques Foccart, un grand ami de l’Afrique comme vous savez.

Bienvenu Monsieur le président.

Thierno A DIALLO

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0