Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DORE Portefaix 9

Le Conseil National des associations des Jeunes Guinéens en France(CNJGF) membre de la société civile et des forces vives, déplore une nouvelle fois l’incapacité des autorités de la transition en République de Guinée de respecter et de faire respecter la date du 19 septembre initialement prévue pour la tenue du 2ème tour de l’élection présidentielle.
 
Nous, CNJGF, et l’ensemble de nos partenaires exprimons notre inquiétude face à ces manœuvres dilatoires qui n’ont pour seul objectif : maintenir le statuquo et permettre au gouvernement actuel de s’éterniser au pouvoir au risque de provoquer un retour forcé des militaires.

La jeunesse guinéenne éprise de paix et de justice, rappelle vigoureusement au premier ministre de transition, que le peuple de Guinée ne se laissera pas trahir. Vue son incapacité à incarner les valeurs qui ont motivées sa nomination au poste de premier ministre et tirant les leçons de son manque de courage politique, nous exigeons son départ si les consultations électorales ne sont pas tenues dans les 15 jours à venir. Nous constatons aujourd’hui avec beaucoup de regrets que sa préoccupation est totalement différente de celle du peuple de Guinée.
 
Nous rappelons vigoureusement au président de la transition et à son premier ministre que leur mission est de créer les conditions nécessaires pour la tenue d’élections libres et transparentes. Nos martyrs sont tombés pour la démocratie au nom de la patrie, nous continuerons le combat, leur combat, jusqu’à la victoire finale
 
Nous exigeons de la CENI une solution adaptée « aux problèmes logistiques » sans cesse évoqués pour justifier ses limites. Cette institution a bénéficié de suffisamment de moyens financiers et techniques pour remplir efficacement sa mission. Une situation de blocage  qui exprime en outre l’incapacité endémique des hommes politiques de notre pays à se mettre au dessus des contingences subjectives.
 
Nous demandons au vaillant peuple de guinée d’exprimer son rejet face à cette pratique politique moyenâgeuse en refusant de tomber dans le piège de la division. Un guet-apens habilement tendu par une génération politique en désuétude, et surtout en manque d’inspiration et de projets fiables au profit de la Guinée et des guinéens. Les arguments communautaires utilisés par les extrémistes de tous bords ne sont qu’une fuite en avant et ils prouvent à suffisance que personne dans ces conglomérats d’opportunistes n’incarne les vraies valeurs de notre nation. Les évènements de ces derniers jours ont démontré clairement l’absence de projet commun entre guinéens et une inquiétante fissure des fondations
de notre nation.
 
Nous n’accepterons pas et ne pardonnerons jamais que les leaders politiques et leurs idéologues tirent sur des ficelles incendiaires pour arriver à leurs fins, cela au détriment de l’unité nationale et de la paix sociale.
 
Nous lançons un appel patriotique à tous les militants, principaux acteurs de l’expression démocratique, à observer une conduite exemplaire pour une campagne paisible et constructive afin de bâtir une Guinée résolument démocratique. Le bon sens et la non violence doivent rester le fil conducteur du débat démocratique.
 
Le réseau CNJGF en concertation avec ses partenaires appelle tous les guinéens, partout dans le monde à manifester leur mécontentement et exprimer leur ras-le-bol ce dimanche 26 septembre 2010 (devant nos ambassades, consulats et places républicaines).
 
Levons nous comme en janvier 2006, comme en février 2007 et comme en septembre 2009 pour dire NON au manque de volonté et de courage politique des responsables de la transition et pour dire NON aux manœuvres incendiaires des alliances hétéroclites à la conquête du pouvoir en République de Guinée.
 
Pour la Guinée aujourd’hui, demain et pour toujours !
 
Le réseau CNJGF

--
Hassimiou Diallo

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0