Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Kieu-Sampham.jpgL'histoire a rattrapé les derniers grands criminels de la sombre période des ultra-gauchisants dits "Khmers Rouges" du "Kampuchéa Démocratique", ou Cambodge de Norodom Sihanouk. Idéologiquement et réthorique pseudo-religieuse mise à part, ils sont très proches  par leurs crimes sans distinction des divers "intégristes islamistes" qui mettent le monde arabo-misulman à feu et à sang.

Tardivement, mais quand même du vivant de certains, ils sont condamnés. Une leçon que devraient méditer nos criminels qui se croient bien couverts par le "Pr" alpha Condé.

"35 ans après la chute d’un régime qui a fait quelque deux millions de morts au Cambodge entre 1975 et 1979, les deux plus hauts dirigeants khmers rouges encore vivants ont été condamnés ce jeudi, dans un premier verdict.

Les deux hommes, l’idéologue du régime Nuon Chea, 88 ans, et le chef de l’Etat du « Kampuchéa démocratique » Khieu Samphan, 83 ans, ont été reconnus « coupables des crimes contre l’humanité, d’extermination, de persécution politique, et d’autres actes inhumains », dont les déplacements forcés de population et les disparitions forcées.

Ils ont été condamnés à la prison à vie , soit la peine maximale prévue par le tribunal qui a exclu dès sa création la peine de mort et les compensations financières aux victimes"

En savoir plus sur LesEchos

C’est le même jugement que nous demandons à l’égard des anciens dignitaires du PDG de Sékou Touré, encore vivants et négationnistes dans l'âme, comme Damaro Camara, "chef du groupe parlementaire du RPG" à l'Assemblée Nationale guinéenne. Mais surtout aux nouveaux dignitaires du régime d' Alpha Condé et son cortège de criminels militaires et civils ethniques du RPG.

 

Thierno

Tag(s) : #Droit

Partager cet article

Repost 0