Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CHILE-MINE-RESCUE_0.JPG

Sous les caméras du monde entier, les opérations de secours se poursuivaient avec succès mercredi 13 octobre pour extraire les 33 mineurs prisonniers de la mine de San Jose, au Chili. Florencio Avalos, 31 ans, est le premier à être sorti des entrailles de la terre à l'aube, après 68 jours sous terre. Il a été remonté dans une étroite capsule hissée jusqu'à l'air libre à travers un conduit spécialement percé pour cette opération de sauvetage. Neuf autres mineurs ont déjà pu être ramenés à la surface au fur et à mesure. Le président de la République Sebastian Pinera est aussi sur les lieux pour accueillir les « miraculés ». L'opération devrait s'étendre sur une journée et demi, voire deux jours. Mais pour toutes les familles, c'est un grand soulagement.

C’est l’allégresse qui domine dans le campement de l’espoir comme les familles l’ont appelé. Après 68 jours, leurs proches remontent. Ils leur reviennent des entrailles de la terre, avec une tranquilité et un bonheur impressionnant. Les ministres, les secouristes, le président de la République, la Première dame du Chili, tous pleurent et rient tout autant. Dans le campement, les familles regardent l’écran géant avec bonheur et nervosité.

«Je suis heureuse, heureuse parce que c’est comme ça que je vais recevoir mon fils aussi, quand ce sera mon tour, parce que c’est le numéro 28. C’est Richard Villaroël. Je suis Antonia Villaroël, sa maman. Et elle, c’est sa petite sœur, elle va aller le recevoir aussi. C’est lui qui a demandé qu’elle vienne le recevoir avec moi».

«Je m’appelle Antonia Ramirez, je suis heureuse parce que je vois que mon frère va bientôt sortir». « Quand il va sortir, je vais l’embrasser, je vais lui dire combien je l’aime, c’est un bon fils», ajoute la mère.

Une vive émotion qui tranche avec la tranquillité des mineurs qui continuent à attendre dans le tunnel. En caleçons longs blancs, ce sont eux-mêmes qui préparent le mineur qui remonte, lui attachant son harnais, laissant au secouriste la seule tâche de refermer la porte de la nacelle.

RFI

Tag(s) : #Société

Partager cet article

Repost 0