Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bah Our-1y

Comme on l’avait bien dit, le faux et fourbe Jean Marie Doré a voulu passer par une commission de circonstance pour faire passer son projet de décret qu’il avait secrètement ordonné en connivence avec l’alliance du RPG (En concertation avec Saran Daraba Kaba). L’UFDG a donc claquer la porte aujourd’hui, refusant toute initiative de décret concernant l’organisation de l’élection dans la mesure où la loi existe en la matière et le travail se fait en collaboration entre la Ceni et le Matapet que la Constitution interdit une telle initiative. Seulement, ce qui gène le plan de Jean Marie Doré et ses alliés, c’est que c’est la Ceni qui est maître de la situation et non le gouvernement qui voudrait faire comme en 93 ou 98. Ce sont les Kiridi Bangoura qui tirent les ficelles.

« Nous avons fait beaucoup de sacrifices pour obtenir, du régime précédent, l’organisation des élections par une institution indépendante en Guinée. Jean Marie Doré ne va pas nous pousser à trahir les sacrifices des milliers de Guinéens qui ont offert leurs vies pour obtenir ces acquis. Désormais, notre réaction sera fonction de l’attitude qu’adoptera le Général Sékouba si Jean Marie Doré lui soumet un décret dans cette affaire. C’est lui le président de la transition et garant d’une transition juste et apaisée. Il doit savoir s’il doit faire ce qui va conduire la Guinée dans la désolation ou à l’élection du second tour comme prévu par la Loi. »,

a déclaré Bah Oury à la presse internationale.

Il faut noter que sous sa forme actuelle, le gouvernement est associé à tout le processus et est responsable de la sécurisation du matériel électoral, des bureaux de vote et des personnels. Il peut empêcher tout déplacement d’urne ou un acte non conforme au bon déroulement du processus et imposer la transparence et le dépouillement immédiat à la fermeture du bureau de vote devant les représentants des candidats en lice, comme la Loi le stipule. Tout ce qui lui manque et que Jean Marie Doré veut atteindre à nouveau, c’est le pouvoir d’avant d’avoir tout en main et la possibilité de décider qui sera le prochain Président. Ce que refusent la Ceni et l’UFDG aujourd’hui.

Sékouba qui devait se référer à la loi, avait lâchement affirmé qu’il ne signera pas de décret pour la date du second tour si tous les deux candidats ne sont pas d’accord, sachant bien que c’est Alpha qui cherchait à reculer cette date. A présent, on verra ce qu’il va faire.

La Constitution interdisant clairement au président de la transition de tenter une modification quelconque des textes de Loi relatifs à la Ceni et à l'órganisation des élections, la Ceni et les partis comme tout autre Guinéen peut refuser d'appliquer un tel décret qui serait illégal et passible de peine après la transition.

Article recommandé:
Guinée en danger: alerte à l’opinion nationale et internationale !

Article recommandé  (JA) :
Jean-Marie Doré, ou la tactique du vieux caïman

 

GUINEEPRESSE.INFO

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0