Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Condezenneger-1.jpg

La CENI s'est réunie ce Samedi 11 Septembre, afin d’éclairer les guinéens sur l’acte anticonstitutionnel du  " juge  Arc-en-ciel ", le président du tribunal de première instance de Dixinn, Seydouba Camara. Ce magistrat, démontrant ainsi qu'il serait à la solde du RPG et de son « Pr »,  essaie de faire diversion à quelques encablures du  19 Septembre, 2ème tour des élections  dans le but évident  de noyer le poisson :

Il faut  empêcher la tenue  complète des premières élections démocratiques que notre pays ait jamais connu. C'est, il faut le constater, le réveil d'une taupe dormante du PDG de sinistre mémoire.

 Cela survient comme par hasard quelques jours après la fumeuse sortie d’une union  jusque là secrète, dite des Sages de la Haute Guinée sur laquelle nous ne nous étendrons pas. Il serait dommage que ce type de bande maffieuse organisée s'approprie ce terme de sagesse d'une de nos régions de grande valeur. Mais rien n'étonne plus chez nous, ou un grand criminel est toujours donné par certains comme "Père de l'indépendance".

Point besoin d’une loupe pour suivre à la trace les pitoyables efforts de la  "bande à Mandé " et  ses Angbansanlés déboussolés : Après que la tentative de J-M Doré (PM par la faute des Forces vives) de tripatouiller la constitution ait fait misérablement  long feu devant la détermination des guinéens et de nos partenaires étrangers, après la trahison du "Porte-parole" des mêmes Forces vives,   il ne restait plus à Alpha Condé qu’un habillage pseudo-juridique pour essayer d’influencer l’opinion publique nationale et occidentale, quand on connait la valeur des décisions d’un juge  dans les pays de démocratie.

Le problème est que la justice ordinaire, indépendante, n’existe plus en Guinée depuis le départ des fameux « colonisateurs », qui, tout compte fait, auront plus apporté à la Guinée que certains de ses fils  portés au pinacle par le RPG : Sékou Touré le "Pire de l'Indépendance", Siaka Touré, Ismaël Touré, Mamadi Keita, etc.

[..] La condamnation du président de la CENI Ben Sékou Sylla et le chargé de Planification et Suivi du processus électoral qui défraie la chronique, n’est qu’une « manipulation politique dont le seul but serait de reporter le second tour de l’élection présidentielle prévu le 19 septembre 2010.

« La CENI a été mise en place par décret du Président Lansana Conté suite au soulèvement populaire de janvier et février 2007. Il est donc impossible de démettre un membre de la CENI à plus forte raison le condamner sans que son immunité ne soit levée.

 Un juge s’assoit dans son bureau pour condamner des membres de la CENI. Sans que ni les accusés ni leurs avocats n’aient été entendus. Quel droit a dit ce juge militant d’un parti politique ? Nous jouissons d’une immunité »,

« Quant à une démission collective, cela relève de la diversion. L’objectif de notre rencontre d’aujourd’hui, c’est dans le but d'être dans le délai imparti. Ceux qui n’ont rien à faire peuvent continuer à répandre des rumeurs parce qu’ils veulent imposer leur volonté au peuple de Guinée. Nous, nous continuons à travailler pour que le second tour se tienne le 19 septembre prochain
».

Il faut donc saluer cette réponse claire et déterminée de la CENI qui vient remettre à sa juste place les gesticulations juridiques et médiatiques d’une bande d’irresponsables dont la plupart sont des criminels économiques ou politiques endurcis. Et surtout bien connus de notre population.

Thierno A DIALLO

Tag(s) : #Actualité

Partager cet article

Repost 0