Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dr-Abdoulaye-Diallo.jpg

Organisée par l’Euroguinee et grâce à des efforts personnels du Dr Abdoulaye Diallo, cette conférence a été une cérémonie d’assurance pour les victimes du 28 septembre 2009 et leurs familles. L’organisation guinéenne de défense des droits de l’homme (OGDH) et la Cour pénale internationale (CPI) y étaient représentées par le Dr Thierno Madiou Sow et son épouse activiste qui aide les femmes victimes et Mme Montserrat S. Carboni chargée des dossiers guinéens à la CPI. Mme Carboni est venue représenter la procureure adjointe de la Cour pénale internationale, Fatou Bensouda, à cette conférence soutenue par Amnesty internationale et le parlement allemand.

Après l’ouverture avec l’intervention du Dr Siedfried Grillmeyer (directeur de l’académie CPH), Mme Martina Mittenhuber (chef du bureau des droits de l’homme de Nuremberg) et du Dr Abdoulaye Diallo (Président de Euroguinee e.V), c’est Mme Dagmar Wöhrl, Présidente de la commission Coopération économique et aide au développement du parlement allemand qui s’adressa à la salle pour une mise au point importante: désormais, la coopération et l’aide sont conditionnées par le respect des droits de l’homme et l’instauration de la démocratie à travers le choix des dirigeants du pays par voie électorale.

« La Guinée est un pays qui devrait avoir en ce moment le niveau de vie du Koweït, sans l’attitude des dirigeants de ce pays », déclare le consul honoraire de la Guinée à Munich, Monsieur Wolfgang Bährle (Lire son discours).

Projection du film sur les massacres du 28 septembre 2010

Avec le concours du journaliste allemand Markus Frenzelde l’ARD, l’émission du 02.03.2010 sur le CNDD et les massacres du 28.09.2010 fut projetée avant d’engager un débat sur cet événement tragique de la Guinée. Markus Frenzel est un chercheur et chasseur de criminel dans le monde. Grâce à ses actions, certains criminels se sont déjà retrouvés devant la justice internationale. 

Monsieur Frenzel a fait des révélations intéressantes sur le CNDD et ses membres dont un bon nombre a fait sa formation militaire de qualification en Allemagne. A travers lui, nous apprenons que Mamadou Sandé a directement quitté l’université pour être parachuté ministre des finances dans un pays en mal de gestion (Guinée) qui a besoin des hommes expérimentés. Mamadou Sandé avait simplement la mission d’assurer l’alimentation des poches du CNDD et non de redresser l’économie du pays.

Plus intéressant, M. Frenzel nous apprend qu’au fait Dadis Camara n’a pas la qualification militaire qu’il prétend avoir et qui se trouve curieusement dans son CV guinéen: para-commando). En Allemagne, il a plutôt été formé pour le service de ravitaillement de l’armée en carburant. C’est en quelque sorte comme les cuisiniers ou personnels de restauration d’une armée. C’est seulement après leur formation dans la discipline concernée, que l’armée allemande leur a fait un cadeau en leur offrant un programme de divertissement de 2 à 3 semaines dans lequel ils ont eu la possibilité de sauter dans les aires avec un parachute, comme tout civil peut le faire ici. « Depuis lors, Dadis n’a plus enlevé le béret des para-commandos avec l’aigle allemand, pour intimider les militaires guinéens et se faire respecter.», ironise le journaliste. 

« Dadis a pratiqué du parachutisme mais il n’est pas un para-commando », ajoute-t-il avant de critiquer la politique allemande de coopération militaire avec la Guinée qui dure depuis 1965 sans interruption malgré les massacres à grande échelle du régime sékoutouré et la dictature de Lansana Conté. Avec la pression du journaliste, l’Allemagne s’engage à présent à ne plus recevoir un militaire guinéen après ceux qui sont entrain de terminer leur formation prévue pour 2011.

Le fil des événements du 28.09.2010 et la situation des droits de l’homme en Guinée

Après le journaliste allemand, c’est Mme et Dr Sow de l’OGDH qui livrèrent des témoignages émouvants de ce que nos compatriotes vivent en Guinée. Mme Sow à laquelle se confient des femmes victimes raconta l’histoire d’une des victimes du 28.09.2010 tandis que Dr Sow fit un exposé sur la situation générale. De ses témoignages, on apprendra que 25 jeunes avaient été arrêtés et retenus par le CNDD pour le travail de nettoyage après les massacres: ils eurent la charge d’ensevelir 28 charges de camions de cadavres dans des fosses communes. Ces cadavres furent ramassés dans le stade, dans les rues et dans les hôpitaux selon le témoignage du Dr Sow, Président de l’OGDH.

Procédure judiciaire contre les criminels du CNDD et la lutte contre l’impunité

En prenant la parole, Mme Montserrat S. Carboni rassure le public que les crimes du 28 septembre ne resteront pas impunis et que la CPI travaille sur les dossiers.

« Il y a une règle consensuelle établie: les barbaries reconnues « crimes contre l’impunité » doivent être jugés et punis, soit par l’Etat concerné soit par la CPI. Il n’y a pas une troisième option. La CPI qui s’est saisie du dossier est compétente en Guinée conformément à l’article 15 du traité de Rome. La CPI suit l’évolution en Guinée et après les événements du 12 septembre, le gouvernement et la présidence par intérim ont été informés que pour les violences pendant la transition et post-électorales, elle est également compétente dans la mesure où elle travaille déjà sur le dossier du 28 septembre 2009 », nous fait savoir la représentante de la Cour pénale internationale.

Interpellée sur les promesses d’impunité faites par les candidats pour la présidentielle, la représentante de la procureure adjointe de la Cour pénale internationale répond que ces promesses n’engagent que leurs auteurs qui ne peuvent rien face à la CPI: 

« N’oubliez pas que cette Cour peut inculper les chefs d’Etat eux-mêmes et lancer un mandat d’arrêt contre eux !», ajouta-t-elle.

Il faut rappeler que pour le cas de la Guinée, la CPI est compétente pour les crimes commis à partir du 01.10.2003, pas avant cette date.

A la fin de la conférence et sur proposition du Dr Abdoulaye Diallo, une résolution pour la protection des droits de l’homme et contre la culture de l’impunité fut approuvée et adressée au gouvernement allemand, au Parlement européen, aux Nations Unies et à l’opinion internationale.

Les images de la conférence

 

GUINEEPRESSE.INFO

Tag(s) : #Actualité

Partager cet article

Repost 0