Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

cnoscg.jpg

Le Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne, fidèle à sa mission de veille observe avec une grande inquiétude la menace qui pèse sur la tenue du scrutin du 24 octobre 2010.

Si le contact direct entre les deux candidats a permis une certaine décrispation politique, le CNOSCG constate avec consternation la situation de
blocage au sein de la CENI, dont les membres n’honorent pas la responsabilité tant attendue d’eux face à ce scrutin si déterminant pour l’avenir du peuple de Guinée.

Cette dissension est un risque réel pour le respect de la date du scrutin, au grand désespoir des populations soucieuses de la démocratisation de leur pays, gage certain de la fin du marasme économique.

Au vu de la gravité du moment, de l’inquiétude des citoyens face à ce processus électoral, nous saluons l’implication forte du Général Sékouba Konaté qui n’a ménagé aucun effort pour l’avancée réelle du processus de transition.

C’est pourquoi nous lui demandons solennellement, dans l’intérêt supérieur de la nation, de mettre fin à cette cacophonie qui n’a que trop perduré à la CENI.

Dans cette perspective, nous exhortons le Président de la Transition, en tant que garant de la transition et dernier recours, à bien vouloir prendre immédiatement les mesures suivantes :

1. Dissoudre le bureau de la CENI et le remplacer par un directoire nommé par décret du Président de la République, composé de 3 membres de la société civile, et 2 de l’administration. Ce directoire aura à sa tête un président issu de la société civile nommé par décret du Président de la Transition.

2. Remplacer les commissaires de la CENI par vingt membres désignés par les deux candidats en raison de 10 par alliance;

Ce nouveau dispositif sera appuyé par la cellule technique déjà existante.

Le Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne
• invite les institutions de la République (CNT, CES, CNC) et le Gouvernement à faire front commun pour appuyer et soutenir le Général Konaté dans cette réforme urgente et nécessaire.
• Invite la communauté internationale à poursuivre son appui afin que la date du 24 octobre soit respectée.

Ensemble pour un changement dans la paix.

Conakry, le 14 octobre 2010

Tag(s) : #Communiqué

Partager cet article

Repost 0