Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Gl Konate

Le président guinéen, Sékouba Konaté, a exigé vendredi, la démission sans délai d'un ministre et demandé à son Premier ministre, Jean Marie Doré, de prendre ses responsabilités, a rapporté la télévision nationale guinéenne.

 Le général Konaté, qui recevait les membres de son gouvernement venus lui présenter leurs vœux à l'occasion de la célébration de la fête de l'Aïd-el-fitr, a martelé qu'il souhaitait que le ministre rende le tablier. Celui-ci avait déclaré récemment sur les ondes d'une radio privée locale qu'il quitterait l'équipe si le second tour de la présidentielle n'avait pas lieu en août dernier, date qui avait été fixée par la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

 

Selon une source proche de la présidence, "la réaction énergique" du général Konaté vise le ministre de l'Elevage, Mouctar Diallo, présent à l'audience, qui avait menacé de démissionner lors d'un entretien avec une radio privée, arguant que le second tour du scrutin ne devrait pas être organisé au-delà de la date fixée par la CENI.

 

 Le ministre de l'Elevage, leader des Nouvelles forces démocratiques (NFD) avait fait cette déclaration quelques jours après celle exprimée par le candidat Cellou Dalein Diallo de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), qualifié pour le second tour devant l'opposer le 19 septembre prochain à son challenger du Rassemblement du peuple de Guinée (RPG), le Pr. Alpha Condé.

 

Le parti du ministre a signé récemment une alliance avec la coalition qui soutient Cellou Dalein Diallo, alors que les accords de Ouagadougou, signés le 15 janvier dernier, et quiont  permis la mise en place d'un gouvernement d'union nationale devant préparer les élections, interdisent à tout membre de la junte et du gouvernement de s'impliquer dans le processus électoral et ou de se présenter à une élection.

 

 Peu loquace habituellement, le président Konaté, dont les images ont été retransmises à la télévision,  a vigoureusement rappelé que le ministre a violé les accords de Ouagadougou signés sous l'égide du médiateur, Blaise Compaoré, entre l'ex- chef de la junte, le capitaine Moussa Dadis Camara, en convalescence au Burkina Faso, et son ministre de la Défense, le général Sékouba Konaté, nommé à cette occasion président par intérim.

 

On rappelle qu'en dépit du protocole d'accord signé récemment sous la supervision du président Compaoré entre les deux candidats et qui exigeait, entre autres, "la publication immédiate" des listes électorales, la CENI n'a encore rien fourni.

 

 

Angop/ Agence angolaise de presse/ http://www.portalangop.co.ao

 

Commentaire

La préparation du terrain pour Alpha Condé se poursuit. Konaté montre de plus en plus que ses professions de foi de neutralité et  sa pseudo volonté de rendre "son" pouvoir ne peuvent plus convaincre que des crédules.

TAD

Tag(s) : #Actualité

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :