Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Chaines brisées Afrique

C’est déçu mais réconforté dans ma conviction que je constate que les Africains, particulièrement nos leaders, sont de très bons démagogues et nous nourrissent de paroles vides sachant que la real politik limite leurs ambitions. L’Afrique du Sud qui prétend et veut se faire passer pour un Etat indépendant, souverain et surtout anti-impérialiste au point d’avoir tourné casaque de A. Ouattara à L.Gbagbo sous prétexte que la France était trop influente en Côte d’Ivoire. L’article ci-dessous expose le double langage de l’Afrique du Sud de l’ANC prompt à condamner les relations ‘’privilégiées’’ entre la France et ses ex-colonies alors qu’elle-même n’est pas si souveraine et libre qu’elle veut faire croire. Donc, chers Africains arrêtez de nous berner et de vous leurrez ! Notre souveraineté et indépendance, comme tous les pays, les USA (face à Israël) et l’Europe (face aux USA) compris, sont des notions très relatives.

De quoi s’agit-il ? Les USA décrètent que l’Afrique du Sud de l’ANC doit arrêter d’acheter du pétrole iranien. Et bien sûr, le ‘’grand’’ Jacob Zuma de l’ANC (qui est réaliste malgré sa rhétorique) a obtempéré sans broncher avec un silence étonnant pour un zélé de la liberté de l’Afrique. Peut-être comprend-il maintenant la particularité des relations de la France avec certains pays de l’Afrique francophone comme l’Afrique du Sud et les USA.

Et particulièrement à l'intention de mes chers compatriotes Guinéens, vous comprendrez à moins d'être stupidement suicidaires comme a été la Guinée de Sékou Touré, la souveraineté est une notion très relative et surtout à géométrie variable. Vu la pauvreté intellectuelle de nos leaders jusqu'à présent, la Guinée n'a jamais été souveraine et libre en réalité ; d'où notre retard économique et humain.

Zuma-Obama.jpeg

RFI- L’Afrique du Sud baisse drastiquement ses importations de brut iranien. Le pays risquait des sanctions économiques américaines. Les Etats-Unis ont décrété un embargo sur l’Iran à cause de ses activités nucléaires et les pays qui ne le respecteraient pas s'exposeraient de fait aux foudres de Washington.

C’est une décision prise à contrecœur. Comme l’a expliqué le vice-ministre sud-africain des Affaires étrangères, Ebrahim Ebrahim. Si l’Afrique du Sud continue de s’approvisionner en pétrole iranien, elle pourrait faire face à des sanctions américaines. « Nous n’avons pas le choix a-t-il déclaré, pourtant en tant qu’Etat souverain, nous devrions pouvoir nous approvisionner où nous le voulons ». Mais les Etats-Unis sont un puissant partenaire pour les Sud-Africains, et le pays ne pouvait risquer une brouille avec Washington.

Zuma.jpeg

Difficile pourtant, ici, de se priver totalement du brut iranien. Plus du quart des importations vient d’Iran. L’Afrique du Sud a donc baissé drastiquement ses approvisionnements, selon le porte-parole des Affaires étrangères, Clayson Monyela. Aucun chiffre n’a été communiqué mais selon lui, les Etats-Unis sont satisfaits et il n‘y aura donc pas de sanction. Reste maintenant aux Sud-Africains à trouver une autre source d’approvisionnement. Le ministère de l’Energie y réfléchit depuis quelques temps déjà, et a indiqué qu’un plan devrait être finalisé d’ici la fin mai. Et d’après les experts, le pays devrait sans doute décider de se fournir auprès de l’Arabie Saoudite.