Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sekouba-tir_a_l_arc.2.jpg

Il faut croire que la confusion et la duplicité sont désormais érigées en mode de gouvernement en Guinée.

Cette posture semble, en effet, se muer en tradition dans ce pays où ceux qui régulièrement s’autoproclament dirigeants n’ont eu de cesse d’entretenir des rideaux de fumée dans le dessin manifeste de se servir et d’enfoncer à chaque fois un peu plus le malheureux peuple dans la détresse.

Depuis le 27 juin 2010, les Guinéens attendent l'élection de leur nouveau Président. Toute l'économie est au ralenti et l'incertitude devient croissante. Force est de constater, que le brouillard s'épaissit. 
En effet, après les tergiversations autour de la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante) mis en avant par M. Alpha Condé (candidat du RPG), on assiste aujourd’hui à une confusion pour la sortie de crise par l'idée d'un gouvernement d'union nationale après les élections.

 Qu'est ce que cela veut dire: une impasse!
Nous pouvons comprendre le souci de la paix en Guinée mais, pas au prix d'ajouter la confusion à la confusion. En effet, depuis les résultats du 1er tour de l'élection Présidentielle, pourtant acceptés les deux acteurs du second tour, ce dernier pose des difficultés.

Revenons aux faits:

-Certes, la CENI a prêché par incompétence ; mais, soyons honnêtes avec nous mêmes: quelle est l'administration Guinéenne qui fonctionne normalement?

Cette incompétence quasi-génétique de l'administration Guinéenne a pour racine, nous le savons tous, le régime sanguinaire Sékou Touré. En son temps, le seul fait d'appartenir à sa famille faisait de vous un administrateur. On se rappelle tous de responsables qui croyaient compenser une incompétence abyssale par un aplomb désarmant. Les exemples comme Sékou Chérif sont légion! La CENI est le produit de cette administration et M. A.Condé le savait avant de vouloir briguer les suffrages des Guinéens ;


-M. Jean Marie Doré a atteint son objectif celui d'être PM afin de pouvoir gagner de quoi vivre le reste de ses jours mais, ce pourquoi, il a été proposé par les forces vives, c'est à dire aider à l'organisation des élections présidentielles, il est aux abonnés absents; Passons!


-M. Sékouba Konaté en tant que premier responsable de la transition est resté inactif, impassible comme s'il était étranger à la transition. Il arrive parfois, que toute la Guinée soit au courant qu'une organisation lui à envoyer une demande dans le cadre de la transition, et lui, par la voix de son porte parole T. Kamara, nous dit le contraire.


En réalité M. Konaté peut, s'il le veut, mettre fin à la cacophonie de la CENI en renvoyant le « Président » contesté et en exigeant une nouvelle élection ou alors à titre exceptionnel, faire présider la CENI par un collège de trois personnalités neutres ou enfin, vider les pouvoirs exorbitants du président de la CENI et affecter ses pouvoirs à un collège composé d'un représentant du GIC, d'un représentant de l'UE, d'un représentant des Nations Unis.

Est ce que M. Konaté veut vraiment des élections libres et transparentes?


La dernière proposition de M. Konaté aux candidats en parlant de gouvernement d'union nationale ou de large ouverture est une FAUTE politique.

 Qu'est ce que cela veut dire concrètement: les Hommes politiques ne pensent nullement au développement économique, social et culturel de notre pays et, ce qui les intéresse c'est d'être au pouvoir pour profiter des différents postes ministériels!

Quel affaissement de l'idée que l'on peut se faire pour son pays? Qu'est ce que nous avons fait pour mériter une déliquescence de la Dignité Humaine à ce point! Nous ne pouvons qu'être contre cette approche de la politique.
Comment peut-on imaginer des adversaires politiques que tout oppose, la culture, l'éducation, les références Historiques, bref tout, puissent se retrouver pour aller dans la même direction?
Il faudrait que nous profitions de nos expériences et celui des autres pays; il faudrait regarder l'anarchie qui se passe aujourd'hui au Zimbabwe entre le Président et le PM de ce pays où, tout est bloqué parce que, chacun se targue d'avoir la légitimité des urnes. C'est ce que l'on veut pour notre pays? Nous disons NON!

Le gagnant de l'élection va diriger SEUL le pays et au bout de sa mandature de 5 ans, il y aura de nouvelles élections et dans ce cas le Peuple dira s'il veut OUI ou NON continuer l'expérience.
Les décideurs doivent cesser d'être paresseux et ils doivent travailler pour trouver des solutions justes et efficaces et non rajouter de la confusion à la confusion.
Accepter, un gouvernement d'union nationale c'est aller tout droit dans une impasse qui va nous coûter encore plus cher!


Il est temps de se ressaisir et que, le futur Président élu démocratiquement, fasse appliquer son programme, par les femmes et les hommes qu'il pense pouvoir être utiles pour l'application de son programme.

Tout autre choix, serait une nouvelle fuite en avant, dont la réparation des dégâts qui découleront forcément de ce « gouvernement d'union nationale» sera d'un coût nettement supérieur à celui d'un gouvernement où tous les membres auront le même objectif! 
De telles solutions sont, en effet, marquées, au mieux par l’amateurisme et l’incompétence, au pire par des desseins inavouables dont les inconvénients pour le peuple sont incommensurables.

 Refuser tous ces bricolages serait donc un des premiers signes d’une prise de conscience salutaire.

Alpha-Malal BARRY

Tag(s) : #Libre opinion

Partager cet article

Repost 0