Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

conde-Cellou-Compaore-.jpg

Au moment où le GIC, le Groupe international de contact sur la Guinée se réunissait le 3 septembre à Conakry, les deux candidats au second tour de la présidentielle guinéenne du 19 septembre prochain  signaient à Ouagadougou un « accord de bonne conduite » comme le souhaitait le mediateur burkinabé, Blaise Compaoré. Les deux finalistes, Cellou Dalein Diallo et Alpha Condé, ont notamment affirmé qu’ils se conformeraient « scrupuleusement » au verdict des urnes. Leurs engagements ont reçu un écho favorable auprès du représentant de l'ONU et du  responsable de la Ceni en Guinée.

 

Au cours d’une journée marathon, la CENI, la Commission électorale nationale indépendante et le Groupe de contact se sont expliqués. Pathé Dieng, responsable de la Ceni en Guinée évoque la teneur de ces échanges : « Nous avons eu à expliquer où nous en étions avec les 24 points qui avaient été recensés lors des travaux de la Commission interinstitutionnelle mise en place par le Conseil national de transition (CNT) en collaboration avec le Premier ministre. Nous avons explicité les différents développements de la Ceni ces derniers temps, et nous sommes arrivés à la conclusion qu’il n’y a pas techniquement de raison pour que nous n’allions pas à l’élection du 19 septembre 2010 ».

Après la signature de ce protocole d’entente entre les deux candidats en lice à la présidentielle, Saïd Djinnit, le représentant de l’ONU en Afrique de l’Ouest s'est montré  plutôt satisfait :

« Nous avons salué l’initiative prise par le facilitateur, le président Blaise Campaoré qui s'est entretenu  avec les deux candidats. A l’issue de cette réunion Cellou Dalein Diallo et Alpha Conté  se  se sont engagés dans le cadre d’un mémoire d’entente à tout faire pour que le scrutin se passe dans les meilleures conditions possibles et à respecter le résultat du scrutin. Tout cela est assez réjouissant et donc nous sommes toujours disponibles en tant que groupe d’accompagnement des autorités de la transition de la Guinée pour nous assurer que les élections soient un moment important pour le retour à l’ordre constitutionnel ».

RFI

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0