Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

baadikoA-3.jpg

Le 15 septembre 2010, le Premier Ministre a organisé une rencontre à la primature, qui a regroupé, les Vice Présidents  du Conseil National de Transition, le Président du Conseil Economique et Social, le Ministre Secrétaire Général à la Présidence et d’autres membres du Gouvernement, les membres de la CENI, et les deux candidats en lice pour le second tour.

A cette occasion, le porte parole de la CENI, a fait état des actions menées par son institution,  pour corriger les dysfonctionnements enregistrés au premier tour. Au terme de son exposé, il est apparu qu’il était pratiquement  impossible d’organiser le deuxième tour de la présidentielle, le 19 septembre 2010 comme initialement prévu. Malheureusement, la CENI n’a proposé aucune autre date, se contentant de renvoyer cette responsabilité aux autorités.

Avant de lever la séance, le Premier Ministre, a alors invité les différentes parties présentes, à une rencontre le lendemain jeudi 16 septembre 2010, à 16 heures pour la suite à donner à cette communication de la CENI.

Le même jour, 15 septembre 2010, dans une adresse à la Nation, le Président de la Transition a, entre autres, rappelé la responsabilité de la CENI dans l’organisation des élections. Il a invité l’Armée et tous les responsables de la Transition à observer scrupuleusement la neutralité dans le processus électoral.

Le jeudi 16 septembre pendant la préparation de cette importante rencontre prévue à 16 heures à la Primature, un appel téléphonique du cabinet du Premier Ministre a informé, sans autre explication, le Président  Cellou Dalein Diallo, du report sine die de ladite réunion.

 Face à cette impasse, l’Alliance Cellou Dalein Président :

-          déplore, que c’est seulement quatre jours avant la tenue de l’élection que le peuple de Guinée est informé de l’impossibilité pour la CENI d’organiser le deuxième tour de la présidentielle à la date du 19 septembre 2010.

-          exprime ses préoccupations  devant le manque de volonté politique, de suivi, et de  rigueur, des autorités de la Transition dans la gestion du processus électoral.

L’Alliance lance un appel aux autorités de la Transition afin que dans les prochaines heures, une date, la plus proche possible, soit fixée pour le déroulement du second tour de la présidentielle dont les résultats définitifs du premier tour ont été proclamés depuis le 21 juillet 2010.

Il convient de rappeler que la fixation de la date des élections relève du domaine réservé du Chef de l’Etat, sur proposition de la Commission Electorale Nationale Indépendante. L’Alliance prend acte des grandes orientations annoncées par le Président de la Transition dans son adresse à la Nation le 15 septembre 2010 et lui demande de veiller au respect desdites orientations par tous les acteurs de la Transition.

En attendant d’être fixés sur la nouvelle date du second tour de l’élection présidentielle,  l’Alliance invite tous ses militants et sympathisants à observer le calme, à faire preuve de retenue et à rester mobilisés derrière leur candidat.

L’Alliance rappelle à l’opinion nationale et internationale qu’elle a toujours fait preuve de flexibilité pour la fixation des dates des élections, de retenue face aux provocations de toute sorte, du camp adverse et, s’est toujours soumise au calendrier qui lui a été proposé par les autorités de la Transition.

En tout état de cause, l’Alliance ne cautionnera plus la violation des dispositions légales et règlementaires et s’opposera désormais, et de façon énergique, à  toute manœuvre visant à empêcher ou retarder l’organisation  du second tour de l’élection présidentielle.

Conakry le 16 septembre 2010

Le Porte Parole

Mamadou BAH Baadikko     

Tag(s) : #Communiqué

Partager cet article

Repost 0