Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

AC-Arc-en-ciel-1.jpg

Le mercredi 11 août, le Rassemblement du peuple de Guinée (RPG) et ses partis alliés ont tenu une conférence de presse au Riviera hôtel de Conakry. La rencontre avec la presse avait pour but de présenter les différents alliés, expliquer les contours des alliances mais également répondre aux questions d’actualité.


C’est l’ancien ministre Naby Youssouf Kiridi Bangoura, directeur adjoint de campagne du professeur Alpha Condé, qui a ouvert le bal par la présentation des 90 partis politiques qui ont en commun le changement et soutiennent de ce fait le candidat du RPG qui devient ainsi leur candidat. Monsieur Kiridi Bangoura annoncera ainsi que ces 90 partis politiques se sont constitués en alliance dénommée "Alliance nationale pour le changement" ("Alliance Arc-en-ciel").

A la suite de Kiridi Bangoura, le professeur Alpha Condé prendra la parole pour remercier les partis politiques qui ont eu confiance en lui en soutenant sa candidature pour ce second tour.

Pour ceux qui n’ont pas voulu rejoindre l’alliance du changement et ont préféré se perdre ailleurs, le leader du RPG dira que même s’ils ne sont pas venus, leurs bases sont venues. "Ils sont partis seuls de l’autre côté car leurs militants sont avec nous", dira avec un brin d’ironie Alpha Condé.

Il dira qu’in fine, le choix de Sidya Touré l’arrange parce que ce dernier voulait l’exclusion alors que le RPG a opté pour le changement : "Nous ne sommes pas à l’heure de l’exclusion mais du rassemblement".

Il est ressorti en effet des explications du professeur Alpha Condé, que Sidya Touré ne voulait pas sentir certains alliés du professeur. Surtout que des démissionnaires de l’UFR ont créé des partis qui ont rejoint le RPG à l’image du docteur Ousmane Kaba et de Rougui Barry. Sans oublier l’actuelle directrice de campagne d'Alpha Condé, Makalé Traoré, qui a claqué portes et fenêtres de l’UFR pour le RPG dès le premier tour. Que dire de cet autre allié, Kassory Fofana de la GPT, qui n’a pas d’atomes crochus avec le leader de l’UFR ? Sidya Touré a en effet une dent contre Kassory Fofana qui le lui rend bien. C’est en effet grâce à Kassory Fofana que la réputation surfaite de Sidya Touré a été démontée. L’on aura ainsi appris que l’électrification de Conakry dont il se prévaut tant n’est pas son œuvre. Il n’aura fait qu’inaugurer un projet déjà ficelé par d’autres avec financements acquis. Sidya Touré qui ne voulait pas sentir certains alliés du RPG ne pouvait que s’orienter vers Dalein pour mieux piller ce pays, les deux ayant la prédation économique en commun. L’on se rappelle de ce groupe acheté en haute mer d’où le scandale Tombo 4 qui restera à jamais collé à Sidya Touré. Toute son existence.

En signant avec l’UFDG, Sidya Touré a fait un grand plaisir à Alpha Condé qui l’a reconnu lors de cette conférence de presse. Au demeurant, Lonsény Fall qui était le facilitateur a expliqué à la presse comment les négociations se sont déroulées. Pour lui, toutes les exigences formulées par l’UFR ont été acceptées et celles-ci sont consignées dans un document écrit que Fall promet mettre à la disposition de la presse si Sidya Touré l’acceptait. Histoire de mettre fin à la polémique autour de cette question. D’ailleurs lors des négociations avec Alpha Condé, Sidya Touré lui-même a reconnu que si 30% des Guinéens veulent de Cellou Dalein Diallo c’est 70% qui veulent du candidat du RPG. C’est dire à quel point le leader de l’UFR aura tout le long des négociations fait preuve d’inconstance et de forfaiture. Peut-il en être autrement pour un être petit sur tous les plans, en taille et en esprit ? Un être petit, complexé, obligé de se chausser de souliers caboules (chaussures à la mode dans les années 70, à haut talons) et de santiag pour être à la hauteur de ses interlocuteurs. C’est feu Lansana Conté qui avait très tôt compris le jeu de cet homme finalement sans foi, ni loi.

Quant à l’autre Amerlock, Abe Sylla, la conférence de presse a permis de le cerner également. Il ressort des explications fournies par le professeur Alpha Condé, qu'Abe Sylla, pour ainsi dire, n’a pas voulu p… à la hauteur de ses f… En effet, d’un premier temps, Abe Sylla a signé le mémorandum de la Basse Côte adressé au professeur Alpha Condé. Dans ce mémorandum certains souhaits ont été développés. Dans un deuxième temps, Abe Sylla a recopié le même mémo pour en faire ses propres exigences et l’a transmis au professeur Alpha Condé. Ce qui était inacceptable et ne faisait pas sérieux. Finalement Abe Sylla ira chez Cellou Dalein Diallo et sa base chez Alpha Condé.

D’autres interventions, comme celles de Papa Koly, Saran Daraba, Mamady Condé du PEDN, sont venues éclairer l’auditoire sur la nature de l’alliance entre eux et le RPG. Toutes se recoupent pour dire que le programme, l’expérience du professeur Alpha Condé, sa volonté de réconciliation et de rassemblement ainsi que son souci du pardon ont guidé leur choix.

Kassory Fofana pour sa part, a annoncé qu’il a rejoint le professeur Alpha Condé sans conditions. Il estime d’ailleurs de mauvais alois, irresponsable et incivique de poser des conditions, réclamer des postes quand il s’agit d’œuvrer pour le bonheur de ce pays qui n’a pas de prix. Il rejoint ainsi la directrice de communication du professeur, Martine I. Condé, qui comparait dans une interview l’alliance UFR-NGR-UFDG à un Groupement d’intérêts économiques (GIE).

Pour le leader de la GPT, le contexte actuel du pays qui commande le changement a amené la Basse Côte dont il est issu à lui demander de faire le choix du professeur Alpha Condé. Choix qui était d’ailleurs le sien. "Aujourd’hui, il n’est pas étonnant que 90% se retrouve d’un côté et 10% de l’autre.

Ce n’est pas le rejet d’une ethnie mais d’un système mafieux appuyé par une idéologie que tous les Guinéens rejettent", a argumenté Kassory Fofana qui trouve que les actions de l’UFDG ont exacerbé les Guinéens qui veulent en finir. "Avec l’UFDG, on a vu des routes barrées, des marchés fermés etc., cela ne plait pas aux Guinéens".

A l’exercice questions-réponses, le professeur Alpha Condé a déclaré que "nous n’allons pas accepter que les gens qui ont volé ce pays, volent également le suffrage universel. Nous sommes prêts à aller aux élections, même demain, si les dysfonctionnements constatés au niveau de la CENI sont levés".

Le professeur a révélé que des délégations de la CENI devaient quitter ce 11 août en direction de toutes les préfectures pour reprendre le découpage électoral avec les commissions électorales préfectorales indépendantes (CEPI). Ce qui permettra d’avoir une meilleure lisibilité et rapprocher réellement les bureaux de vote des électeurs. Le professeur Alpha Condé recommande que le ministère de l’Administration du territoire et des affaires politiques (MATAP) appuie la CENI dans ce deuxième tour. Egalement que la FOSSEPEL soit déployée la veille du vote au niveau des bureaux de vote et qu’elle y passe la nuit pour vérifier dès le lendemain la régularité des urnes. Il a également insisté sur l’audit informatique de la CENI et a exigé la sanction de ceux qui ont sali la CENI. "Dans tous les cas, dira-t-il, l’Alliance Arc-en-ciel sera dans tous les bureaux de vote".

Quant au criminel qui a gardé dans ses bureaux les procès verbaux de Kankan et de Mandiana, Alpha Condé dira : "Vous voulez qu’on laisse un tel délinquant à la CENI ? Vous voulez que le destin du peuple de Guinée dépende d’un tel délinquant ?".

Finissons par ce message fort : "Nous allons barrer la route à ceux qui veulent empêcher que le suffrage des Guinéens soit exprimé. J’appelle les militants à défendre leurs droits par tous moyens y compris par la rue".
 
Alpha Sylla/RPG

 

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0